Dimanche 13 juin 2021, la langue française en France et en Europe.

«La France fût faite à coups d’épées», écrivait Charles de Gaulle, dans la France et son armée (1938).

Mais la France se fait aussi par la plume. La langue de Molière est à la fois complexe et riche. Estce à cause de ce mélange de caractères que notre langue est dénaturée depuis quelques années ?

Promenez-vous dans la rue, vous entendrez souvent des «wesh», des acronymes, du «verlan». Certes, c’est un langage «moderne», mais ces mots menacent la beauté de notre langue. A force de parler de cette façon, le danger serait de ne plus comprendre des mots simples mais qui paraissent difficile pour ceux qui ont la «flemme» de parler correctement. Les «bonjour, comment vas-tu» ont été remplacé par les «wesh gros, bien ou quoi?».

On dit qu’une langue évolue, pourquoi pas, mais rien ne l’oblige à avoir un langage moins fleuri. Mais si ce n’était que cela…

L’anglicisme empoisonne la langue française. Souvenons nous de la note du président de la République Charles de Gaulle, adressée au ministre des Armées, incitant à traduire un terme anglais dès lors qu’un terme français peut être utilisé, de Gaulle affirmant « dans tous les cas». 

Depuis mars 2020, éprouvés par une crise sanitaire qui a touché tout le monde, à divers degrés, on a vu un lot de mots anglais déferler tels que «cluster», «click and collect». Est-il si difficile d’utiliser des termes français, «foyer» pour «cluster», «commander et récupérer» pour le deuxième terme. Lorsque les responsables politiques parlent de «made in France», cela les écorche la bouche de dire «fabriqué en France»?

La dernière trouvaille pour effacer davantage le français est cette nouvelle carte d’identité…bilingue. A côté des termes français, il y aurait systématiquement leur traduction anglaise.

On irait presque dire qu’utiliser le Français est devenu quelque chose d’infaisable, réservé pour les fachos….

Pourtant, la langue française ne s’arrête pas à notre territoire national, métropolitain et ultramarin.

En Europe, subsistent des zones francophones, comme la Suisse, la Belgique, la Hollande, le Luxembourg, à Monaco. Cette influence francophone va même au-delà de l’Europe, elle s’étend à travers le monde, en Afrique, en Inde.

L’Angleterre ayant quitté l’Europe, pourquoi ne pas inscrire notre langue comme la langue officielle de l’Europe ? Ainsi, nous passerons d’une Europe inféodée à l’impérialisme anglo-américain à une Europe francophone défendant la francophonie.

Pour quel motif devrions-nous faire ce choix ? D’abord, parce qu’il y 300 millions de personnes qui parlent français dans le monde, et puis qu’une trentaine de pays ont adopté notre langue comme langue officielle. Le Français est utilisé sur tous les continents, à l’instar de l’anglais. Quelle autre nation que le Québec pour illustrer la défense de la langue et de la culture française, chose que le Québec fait depuis plus de 300 ans, récemment encore une loi a été votée par l’Assemblée nationale du Québec pour défendre la langue française.

Il serait même salutaire de créer un conseil de défense de la langue française et de la francophonie face à l’invasion linguistique et culturelle anglo-saxonne, de faire respecter la loi Toubon encadrant nos services publics dans l’utilisation de la langue française. Comment expliquer que le nouveau nom du pass navigo de la RATP et de la SNCF soit en anglais ?

Non seulement, nos services publics doivent utiliser le Français, mais également dans les campagnes de publicités qui sont envahies par l’anglicisme. Respecter la langue française est un minimum, ce n’est pas grand-chose, cela ne demande pas d’efforts extravagants.

La langue est un des piliers de la souveraineté nationale. Prétendre défendre l’indépendance de la France tout en usant de termes anglicistes est une faute morale très grave.

Il est temps de réagir face à l’aplatissement de notre langue, moyen de rayonnement de la France dans le monde, face à cette uniformisation globale qui efface les réalités nationales.

Ensemble, à Force Francophonie Oblige, combattons toutes les formes d’anglicisme et de dénaturation du Français et promouvons notre langue maternelle !

 

Valentin Lagorio,

correspondant départemental de l’Aisne Francophonie Force Oblige, secrétaire-général-adjoint à l’Union du Peuple Français.

Francophonie Force Oblige

Association de défense de la langue française et de la francophonie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.